Feeds:
Posts
Comments

Archive for October, 2013

This article was published in Your Workplace magazine, Volume 15 Issue 5 www.yourworkplace.ca

Click here to subscribe to Your Workplace magazine

The general consensus in Canada is that immigration benefits the economy and is good for business.  Study after study concludes that new Canadians can help businesses tap into new local and international markets and enhance creativity, productivity, and decision-making through diverse approaches.  The Conference Board of Canada, in its Report Immigrants as Innovators: Boosting Canada’s Global Competitiveness, states that immigrants are a “source of diverse knowledge and experience that can increase innovation in Canadian businesses.” [1]

However, there is evidence that suggests that much more work needs to be done to optimise the often-cited benefits that new Canadians bring to the country.

  • In a publicly funded study undertaken by the Progress Career Planning Institute (PCPI),[2]  internationally educated professionals identified several hurdles to establishing a career, including workplace acculturation, disparity in wages, underemployment, lower levels of job satisfaction and security, lack of networks and undervaluation of qualifications.
  • The CIBC Focus Report “Long-Term Immigration Approach Needed To Maximize Newcomers’ Employability” estimates that the current employment and wage gaps between new immigrants and native-born Canadians cost the economy slightly more than $20-billion in forgone earnings.[3]
  • In its report, How Canada Performs, The Conference Board of Canada recommends that in order to ensure strong employment growth for the future, annual immigration levels should be increased, the process for immigrant selection and processing should be improved and foreign credentials recognition should be reformed. [4]

But beyond these general recommendations, there is a much larger issue to be addressed.  It is the effective integration of new Canadians in the workplace in ways that are beneficial to their Canadian-born colleagues, the organizations in which they work and the Canadian economy.  This issue must be identified, understood and appropriately addressed.  Frequently cited challenges include managing resistance to change, finding appropriate tools to support integration and eliminating communication barriers.

Read the full article …

[1] The Conference Board of Canada Immigrants as Innovators Boosting Canada’s Global Competitiveness, October 2012.  Available at http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=3825

[2] Progress Career Planning Institute study: Progress: IEPs’ Experience Matters, February 2012  Available at http://www.iep.ca/proceedings.htm

[3] CIBC Focus Report:  Long-Term Immigration Approach Needed To Maximize Newcomers’ Employability, August 13, 2012. Available at http://business.financialpost.com/2012/07/24/immigrants-face-steep-climb-to-success/

[4]The Conference Board of Canada: How Canada Performs: A Report Card on Canada. Available at http://www.conferenceboard.ca/hcp/details/economy/employment-growth.aspx

Advertisements

Read Full Post »

Lorsque les actions des entreprises nuisent à la collectivité, leurs licences d’entreprise peuvent être révoquées, des amendes et d’autres sanctions peuvent être imposées en vertu de la loi ou les citoyens peuvent retirer son patronage et profits, et ainsi mettre en péril l’existence de l’entreprise.

Beaucoup d’entreprises investissent des ressources considérables dans les actes philanthropiques qui sont collectivement emballés et promus comme la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Les rapports RSE tentent d’offrir au public, quelque évidence que l’entreprise agit de manière responsable et contribue au bien-être de la collectivité.

Un grand nombre d’entreprises ont mis en place des codes d’éthique pour établir des normes de pratiques commerciales qui vont plus loin que les exigences de base de la loi. En outre, les entreprises définissent les valeurs morales qui façonnent la culture de leur entreprise, dans l’attente que ces valeurs seront attestés dans le comportement personnel et professionnel de ses employés.

Nous vivons maintenant dans une ère informatique où les sociétés sont sous la surveillance constante du public. Les actions et les intentions implicites des agents de l’entreprise sont très souvent jugées en utilisant les principes moraux et éthiques comme la norme, et non seulement les exigences de base de la loi ou le contenu des rapports de RSE.

Un exemple concret –

Les citoyens de Lac-Mégantic, Québec, ont été outrés par la réponse retardée de Ed Burkhardt , président de MMA, la société dont les trains transportant du pétrole brut ont déraillé et dévasté leur petite ville . Au cours de sa première, bref (et seul?) visite à Lac-Mégantic cinq jours après la catastrophe, M. Burkhardt a basé son message à la population, sur les engagements juridiques potentiels et les réclamations d’assurance.  De plus, il a blâmé un employé et a suggéré que le service d’incendie aurait pu contribuer à la catastrophe. L’indignation suscitée par la réaction de M. Burkhardt est compréhensible et justifiée. Son comportement a démontré ses préoccupations portaient principalement sur ​​les responsabilités de base légales. Et oui, il y a beaucoup qui est éthiquement et moralement répréhensible quand le président d’une entreprise reste dans le confort et la sécurité de son bureau et sa maison qui sont de nombreux kilomètres loin de la zone sinistrée où des centaines de personnes restent sans abri, sans emploi et dans le cas de près de 50 personnes, mortes, à la suite des actions de son entreprise – peu importe qui finalement s’avère être légalement responsable de la catastrophe.

Voir le tableau d’ensemble

Les entreprises doivent accepter qu’ils ne sont pas seulement les institutions établies par la loi, ayant des obligations légales. Il faut que les gestionnaires, employés et actionnaires des entreprises aient une vue du tableau d’ensemble – c’est à dire d’accepter que les entreprises ont la responsabilité morale et éthique pour s’assurer que leurs actions, ne nuisent pas à la collectivité même si ces actions soient intentionnellement ou accidentellement causées.

Mettre la sécurité publique au-dessus des profits est le véritable test pour savoir si une entreprise agit d’une façon moralement responsable. La réponse rapide et des mesures correctives de Johnson et Johnson dans la crise de la capsule Tylenol en dépit de plusieurs millions de pertes de recettes, a démontré la reconnaissance de son obligation auto-imposée d’éviter de nuire aux citoyens, même si l’entreprise n’a pas causé directement la contamination des capsules.

Ciblez les éléments importants
Comme les responsabilités morales et éthiques sont auto-imposées, les entreprises doivent trouver des moyens clairement définis de s’assurer qu’elles assument ces responsabilités. Quelques suggestions :

  • La formation annuelle pour les employés sur le code d’éthique – Chaque employé devrait lire attentivement et signer le code d’éthique, attestant de sa compréhension et conformité. La formation devrait inclure des scénarios probables dans lequel les employés auront besoin d’appliquer les normes éthiques et morales de l’entreprise.
  • Un comité d’audit moral – Mettre en place un comité qui traite des situations qui présentent des dilemmes éthiques et moraux pour les employés et pour l’entreprise. En outre, le comité devrait examiner périodiquement les implications éthiques et juridiques des pratiques commerciales de la société. Par exemple: prix et promotions spéciales, les relations avec les fournisseurs et l’attribution de contrats, le positionnement concurrentiel dans la publicité et les éventuels conflits d’intérêt dans l’acquisition de talents.
  • Téléphone confidentiel ‘Whistleblower hotline’ – La mise en place d’un moyen sécurisé pour les employés de dénoncer des pratiques commerciales et le comportement des employés qui vont à l’encontre du  code d’éthique et les valeurs de l’entreprise.

Protocole de gestion de crise – Le protocole devrait inclure des lignes directrices pour la communication transparente et codes de comportement pour les agents de l’entreprise qui se concentrent sur l’empathie, les mesures correctives et les intentions de la société.

Voir le tableau d’ensemble. Cibler les éléments importants.

www.camilleisaacsmorell.com

Read Full Post »